BONNE LECTURE !...

60ème anniversaire de la bataille de la RC4
Lycée Militaire d'Aix-en-Provence, le 13 octobre 2010

Une délégation de la section UNACITA de Marignane a fait le déplacement :
- Anciens combattants : Messieurs Joseph JOLIVET et Marcel DRUJON, Madame et Monsieur Pierre COMMANDOUX
- Médaillés militaires : Messieurs Hamid DAHOUN et Raphaël BOISGARD

Nous avons rejoint le Président régional Monsieur Michel OLIVER dans l'amphithéâtre à 13 h 30. Nous portons la médaille militaire. La salle est comble, un grand nombre de garçons et de filles du Lycée militaire sont présents.

Le sujet est le 60ème anniversaire de la bataille de la RC 4 qui opposa les forces du corps expéditionnaire français au Viet Minh, en octobre 1950. Ces combats se solderont par la défaite des troupes françaises.

<IMG src= rc4.jpg alt=bataillerc4/>

La route coloniale 4, ou RC 4, est une ancienne route d'Indochine qui a eu une importance stratégique majeure pendant la guerre d'Indochine. Située à l'extrémité nord de l'Indochine (Tonkin) et longeant la frontière avec la Chine sur 200 km, la RC4 a souvent été l'objet de combats avec les soldats français (Pavillons noirs, Japonais, Viet Minh).

Cette route, qui reliait Lao Kay à Monkay, permettait le ravitaillement les places fortes de Lang Son, Na Cham, That Khé, Dong Khê et Cao Bang, et permettait les liaisons avec Hanoi, la capitale du Tonkin, via la RC1. Elle était surnommée « la route sanglante ».

<IMG src= tribune1.jpg alt=bataillerc4/>
<IMG src= tribune2.jpg alt=bataillerc4/>

Sous la présidence d'honneur des anciens, rescapés de la bataille, la sensation est forte, à la tribune :

- Monsieur Etienne LE BAUBE nous retrace l'histoire des combats dans la vallée, entre Lang Son et Cao Bang.

- Monsieur Henri GARRIC nous dépeint ce qu'était la guérilla commandée par le Général VÔ NGUYÊN GIAP. Ce conflit refoula le corps expéditionnaire français sur la route coloniale n° 4. Ce combat se passe à l'automne 1950. Dans la jungle la bataille est terrible les troupes françaises sont anéanties. Les prisonniers sont maltraités jusqu'à la mort.

- Le colonel André BOISSINOT nous décrit les atrocités et exactions avec beaucoup de détails.

- Les 9 grands anciens nous parlent de leur position pendant la bataille.

Tout le monde est attentif aux paroles des orateurs.

<IMG src= drapeaux.jpg alt=bataillerc4/>
<IMG src= lycéens.jpg alt=bataillerc4/>
<IMG src= gerbe.jpg alt=bataillerc4/>

A 18 h 00, un défilé s'est formé avec 31 drapeaux en tête, pour se ranger autour de la place d'armes. Les lycéens et lycéennes sont au garde à vous, c'est la présentation au drapeau. Des dépôts de gerbes ont lieu dans un grand recueillement. A l'issue de la dislocation, des boissons sont offertes au foyer.

Pierre COMMANDOUX
Communications